Initiation à l’Approche contextuelle appliquée au cadre de la médiation familiale

Concepts de l’approche contextuelle

 

Consciemment ou inconsciemment, nous faisons chaque jour les comptes de ce que nous donnons aux autres et de ce que nous recevons d’eux.  Souvent, nous espérons un retour « équitable » de notre investissement dans nos relations.

Pour le psychiatre hongrois et américain, Ivan Boszormenyi-Nagy, il existe dans toutes les familles une éthique relationnelle, sorte de livre des comptes qui comptabilise les dettes et les mérites accumulés par chacun de ses membres. Ce livre permet de dresser une balance entre ce qui a été donné et reçu par chacun.

Plusieurs concepts ont été développés par ce psychiatre hongrois, dans le cadre de l’éthique relationnelle, dont le concept de loyauté, de confiance, le concept de justice rétributive et distributive, le concept de légitimité, le concept de parentification, d’éthique…

Face aux couples qui se séparent, aux familles qui se transforment, les médiateurs familiaux et intervenants psycho-sociaux sont souvent confrontés à ces questions éthiques:

  • Comment faire la « balance des comptes  » entre ce que les uns et les autres ont donné, reçu et rendu pendant la vie familiale, que ce soit comme conjoint, comme parent ou comme enfant ?
  • Comment mettre en place des solutions ressenties comme « justes » que ce soit sur le plan financier entre conjoints mais aussi dans l’organisation des relations avec les enfants, en fonction des mérites acquis par chacun tout au long de la vie commune ?
  • Comment prendre en compte ces conflits de « loyauté » entre les enfants, leurs parents, leur « belle-mère » ou leur « beau-père » dans les familles recomposées ou lorsqu’il s’agit de se partager entre enfants l’héritage des parents ?

La posture de l’intervenant « contextuel » repose aussi sur des axes spécifiques : évaluer la réalité relationnelle de la famille, ouvrir l’échange sur le juste et l’injuste, reconnaître les mérites et les dettes de chacun, mobiliser les ressources de chacun dans le donner et le recevoir, offrir sa partialité à chacun de manière séquentielle (partialité multidirectionnelle).

L’intérêt de TRIALOGUES à proposer cette formation

Dans cette formation de trois jours, nous vous proposons d’approfondir la plupart des concepts de l’approche contextuelle mais aussi de les expérimenter et de chercher à nous les approprier, en tant que médiateurs familiaux ou intervenants psyco-sociaux, dans la rencontre avec ces couples qui se séparent ou avec ces familles qui se déchirent.

En d’autres mots, comment intégrer progressivement cette méthode d’intervention contextuelle pour tenter d’en faire un « outil » dans le travail d’intervention dans les crises ou les ruptures familiales ?

Qui est Ivan Boszormenyi-Nagy ? 

Ivan Boszormenyi-Nagy est né le 19 mai 1920 à Budapest en Hongrie et devient psychiatre. En 1956, il émigre aux Etats Unis où il travaille d’abord à Chicago et puis à Philadelphie. Il est mort le 28 janvier 2007 à Glenside en Pennsylvanie, aux Etats Unis.

Il est connu dès la fin des années 50 pour son travail de pionnier dans le domaine de la thérapie familiale et de la psychogénéalogie.

Nagy est réputé pour son approche « contextuelle » de la famille. D’un point de vue théorique, cette approche est au croisement de la systémique et de la psychanalyse. Elle intègre un paradigme nouveau qui repose sur « l’éthique relationnelle », fondée sur la juste répartition des mérites, des bénéfices et des obligations dans les relations interpersonnelles au sein d’une famille.

Nagy considère la confiance, la loyauté et le support mutuel comme les clefs qui maintiennent la famille unifiée. 

Dispositif de la formation

Cette formation se déroulera durant trois journées de 6 heures (09h30-16h30 avec une pause déjeuner).

  • 1er jour : développement des grands concepts de l’approche contextuelle et des méthodes d’intervention du thérapeute contextuel, en lien avec la médiation familiale, questions-réponses;
  • 2ème et troisième jours : redéploiement de certains concepts en lien avec les questions-réponses du premier jour (matin) et jeux de rôle illustrant ces concepts (après-midi)

Modalités

Groupe de 15 participants.

Pour garantir la cohérence du groupe, la présence aux trois journées est requise.

Participants pressentis : médiateurs agréés et disposant d’une pratique, psychologues ou travailleurs psycho-sociaux intervenant dans des situations de rupture.

Animation

Marie Christine de Saint Georges

Est psychologue, formée à la thérapie psychanalytique d’enfants à la Ligue d’Hygiène mentale et à l’approche systémique, auprès du Docteur Robert Neuburger à Paris, de Mr Sigi Hirsch et de Mme Edith Tilmans à l’UCL. Marie Christine de Saint Georges a été l’élève de Boszormenyi-Nagy à Chexbres en Suisse, pendant une dizaine d’années.

Parallèlement à sa pratique privée depuis 30 ans, elle a une expérience clinique de 20 ans dans un centre de santé mentale pour enfants, adolescents et leurs familles à Liège et a été directrice d’un centre de soins pour personnes toxico-dépendantes à Namur pendant 8 ans.

Elle a aussi été formatrice au CEFORES pendant 10 ans. Elle est formatrice en thérapie contextuelle à Liège et à Bruxelles depuis 6 ans et supervise des équipes (service d’onco-pédiatrie, PMA, AMO, SIEF, service hospitalier pour jeunes psychotiques, service hospitalier psychiatrique pour adultes…)

Bibliographie

  • Catherine Ducommun-Nagy, L’agenda invisible : le couple ; Perspective contextuelle, Autrement, Paris 1989,
  • Catherine Ducommun-Nagy, Ces loyautés qui nous libèrent, JC Lattès, Paris 2006,
  • Pierre MICHARD, La thérapie contextuelle de Boszormenyi-Nagy: Une nouvelle figure de l’enfant dans le champ de la thérapie familiale, Bruxelles, de Boeck, 2005.

En présence de Geneviève Herinckx, médiatrice agréée, avocate

Lieu, Dates, Prix

Lieu :

Dates : à la demande

Prix pour les 3 journées : 410,00 euros 

Réduction de 15% pour les participants ou anciens participants à la formation qualifiante de TRIALOGUES.

Inscriptions